Feed. x Yuka.

Feed. x Yuka.

Bon. À. Savoir 30.03.2020

Les notes de nos repas sur Yuka varient en fonction des recettes. Cela est dû aux algorithmes d’analyses qui rendent dans certains cas des conclusions plus ou moins pertinentes. Il ne faut jamais oublier de garder son esprit critique face aux applications de notation nutritionnelles.

  1. Les additifs.

Les additifs que nous utilisons sont en quantités minimes dans nos produits et ne sont pas néfastes pour ta santé !

Souvent confondus avec des additifs, ce sont les vitamines et minéraux indispensables présents dans nos listes d’ingrédients qui tirent à tort les notes vers le bas. Notre mix vitaminique t’apporte environ un quart de tes besoins journaliers par repas (selon les recettes), il n’y a donc aucun risques de surconsommation. La politique de Yuka est de “noter rouge” par précaution la plupart des additifs, c’est-à-dire de les classer dans la catégorie “nocif”. Cela va dans le sens inverse d’une consommation régulière et équilibrée de vitamines et minéraux. 

 

  1. Les calories.

Il est parfois indiqué que nos produits sont « trop » caloriques.

Un repas complet de 400 kcal ou 500 kcal n’est pourtant pas un repas trop calorique, car il ne représente que 20 à 25 % du besoin journalier moyen (2000kcal/jour). 

N’oublie pas que nous proposons des repas complets et non de simples aliments.

Yuka et les autres applications de ce genre, s’attachent à évaluer la pertinence nutritionnelle d’une simple composante de ton alimentation, elles ne sont pas armées pour évaluer toutes les catégories de produits.

C’est d’ailleurs pourquoi les compléments alimentaires, les protéines sportives et même les laits de nutrition infantiles ne sont pas répertoriés sur Yuka. S’ils l’étaient, ils bénéficieraient eux aussi de bien mauvaises notes. 

Face à cette incapacité à noter objectivement ces catégories de produits, Yuka a fait le choix de les retirer de son répertoire.
Il devrait en être de même avec les repas complets qui sont par définition riches en macronutriments. 

Si Yuka pouvais scanner d’un seul coup tous les aliments d’un repas classique il paraît évident que le nombre de calories serait élevé. 

 

  1. Le sucre.

Le sucre de nos barres provient des fruits, du chocolat et du sirop d’agave. Ce sirop non raffiné a un indice glycémique bas, il est naturellement riche en minéraux tels que le fer, le calcium, le potassium et le magnésium. À première vue, voire 25 gr de sucres dans nos barres repas Original peut paraître beaucoup, mais à titre de comparaison, une assiette de crudités, un plat de riz et un fruit apporte bien plus que 25 g de sucres par repas.

De plus, Feed. propose des repas complets très riches en fibres, protéines et acides gras essentiels qui vont ralentir l’absorption des sucres présents. L’indice glycémique final est donc très faible ! 

C’est aussi le cas pour nos snacks, nos raw-barres dont le taux de sucre est critiqué sur yuka, alors qu’il provient exclusivement des fruits (dattes, prunes, cerises, bananes, etc.). 

Pourtant, les dattes ou banane prises seules sont notées « très bonne » par l’application, car c’est un fruit. Le fruit est donc plébiscité par Yuka, mais très mal noté s’il s’agit d’un ingrédient. Les bénéfices sur la santé sont pourtant les mêmes ! 

Il y a deux fois moins de sucre dans nos raw barres que dans un fruit, mais aussi deux fois plus de fibres et 5 fois plus de protéines ! Un super-fruit riche en vitamines et minéraux ! Idéal à toute heure de la journée, mais qui ne rentre pas dans les codes de notation de Yuka.   

  1. La quantité.

Yuka ne prend pas en compte la notion quantité et portion. Les valeurs nutritionnelles évaluées sont toujours prises pour 100 grammes de produit.

Nos snacks ne font que 27 grammes. Les valeurs utilisées pour leurs notations sont donc 4 fois plus importantes que dans la réalité, ce qui nuit fortement à un jugement réaliste et objectif.

Par exemple, 100 g de pizza sont comparées à 100g de chips alors qu’une portion de pizza est de 300g versus 30g pour une portion de chips. C’est dommage ! 

 

  1. Le gluten, le lactose et autres allergènes.

Yuka ne tient pas compte des efforts mis en œuvre pour proposer des produits avec un cahier des charges ultra-exigeant, équilibrés, vegan, sans gluten, sans lactose, made in France, ni des contraintes industrielles que cela implique.

Les mélanges et fabrication sans gluten par exemple sont bien plus compliqués et nécessitent parfois l’utilisation d’ingrédients spécifiques qui peuvent altérer la note finale. 

L’application se permet de suggérer des produits, certes mieux notés, mais qui contiennent énormément de gluten ou autres allergènes. Cette aide au choix est extrêmement dangereuse pour la santé d’un consommateur intolérant ou allergique.  

  1. L’équilibre et la diversité.

Yuka ne tient pas compte non plus des grands fondamentaux de l’alimentation qui sont l’équilibre et la diversité.

Une pomme sera notée “verte” sur Yuka, mais aucune autre information ne sera transmise. Cependant, si tu ne manges que des pommes, tu vas vite être carencé(e) en certains nutriments comme les protéines, les acides gras essentiels, les minéraux.

D’une manière générale, encourager les consommateurs à se diriger uniquement vers des aliments notés “vert” sans apporter les notions d’équilibre nutritionnel et de diversité est très dangereux et conduit à des comportements alimentaires souvent très carencés en nutriments. 

Il est indispensable de garder un esprit critique avec ce genre d’applications et de ne pas oublier que l’équilibre alimentaire est primordial, bien avant la simple notation d’un produit sorti de son contexte alimentaire. 

Sois rassuré ! Tous nos repas et snack sont équilibrés !

En résume

En résume

Sois rassuré !

Nous avons confiance en nos produits. Alors toi aussi.