Antoine.

Antoine.

Témoignages. Ambassadeurs. 02.05.2019

Je viens de Perpignan, sauveteur en mer l’été, je travaille dans la restauration en hiver. La période creuse d’entre saisons est souvent assez morne, j’ai donc décidé d’économiser un peu pour me lancer dans un petit périple.

Je n’avais pas vu mon frère depuis quelque temps et je me suis mis en tête d’aller lui rendre visite à Paris … À vélo.

J’ai trouvé des guides et des cartes cyclables pour tracer un itinéraire praticable et sûr et je suis parti de Biarritz, le première ville de l’Eurovélo, un réseau de pistes cyclables qui relie St-Jacques de Compostelle en Espagne à Trondheim en Norvège.

J’ai toujours fait un peu de sport de type skate, surf, running, ou rando, mais très peu de vélo. En fait, j’ai préparé mon voyage sans vraiment savoir ce dont j’aurais besoin …

Je savais qu’il fallait que je parte avec très peu de matériel pour ne pas être trop chargé : juste le strict minimum pour m’habiller, des bâches pour installer mon bivouac et de quoi manger sur la route.

Mon frère m’a suggéré les barresFeed., je me suis donc constitué un petit stock avec 2 sachets de 5 repas et une dizaine de barres. J’ai choisi la gamme ORIGINAL et les barres riches en glucides plutôt que la gamme SPORT protéinée qui ne répondait pas particulièrement à mes besoins en endurance.

Je m’étais planifié des journées de six heures de route pour faire le trajet en vingt jours. En fin de compte, je suis arrivé en deux semaines ! J’ai longé la côte Atlantique, de Biarritz jusqu’au bassin d’Arcachon puis Bordeaux, Tours, Orléans pour enfin arriver à Paris.

Je commençais mes journées vers 8h du matin, avec un shaker pour prendre des forces et me mettre en route rapidement. Vers 11h je m’accordais une petite pause-café/pain au chocolat au calme, puis le midi un Feed. pour refaire le plein d’énergie.

Je n’avais jamais essayé Feed. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, mais j’ai été agréablement surpris. Ça m’a permis de manger sur le pouce le midi sas prendre de retard et d’arriver à ma destination avant la nuit. J’en ai profité pour visiter, prendre le temps de souffler et trouver un endroit sympa ou installer mon campement.

J’ai croisé la route de nombreux voyageurs, certains venus d’aussi loin que d’Alaska. Ça m’a donné envie de me lancer dans pleins d’autres projets, peut-être une grande randonnée.

J’ai déjà prévu mon prochain voyage au Costa-Rica, sac au dos avec ma copine. On partira de San Jose, la capitale pour aller en bus et à pieds jusqu’à la péninsule de Malpaìs dans l’Ouest.

En résume

En résume

Merci Antoine !